Cinq choses nocives , qui peuvent affecter un bébé si quelqu’un stresse la future maman

On ne peut nier que le stress fait parti de notre vie de tous les jours et que la période de grossesse n’ait pas une exception. Les scientifiques révèlent qu’il peut affecter le futur  développement et QI du bébé et causer d’autres problèmes plus tard dans la vie. Mais est-ce que tout ce stress est dangereux? Et comment peut-il en effet affecter le foetus? Découvrons-le!

Aujourd’hui Bright Side est là pour vous aidez à connaître quels dangers le stress peut engendrer pendant la grossesse, comment le gérer, et pourquoi il n’est pas toujours mauvais.

1 – Le Stress peut causer une naissance précoce et un poids plus faible

baby weight scale

Le bien-être du future bébé est la plus grosse appréhension qui accompagne chaque femme enceinte, et ces inquiétudes peuvent devenir un réel stress. Paradoxalement, la première chose à faire pour avoir un bébé en bonne santé est de rester calme. Ann Borders, une gynécologue obstétricienne à Evanston Hôpital, nous dit que l’incapacité à gérer les situations stressantes contribute à une naissance précoce et un poids plus léger. Le stress augmente la production de Corticotropine (releasing- hormone ou CRH). Pour les futures mamans, le CRH influence la durée de la grossesse et la maturation du foetus. Plus le taux de CRH est élevé, plus le travail d’accouchement risque d’arriver tôt.

La chose la plus surprenante est que c’est le premier trimestre qui compte le plus.  On pensait que pour prévenir une naissance prématuré, les futures mamans devaient être plus prudente pendant le dernier trimestre. En réalité, c’est à peu près l’inverse. Les naissances précoces sont provoquées par un taux croissant de CRH très tôt, causé par le stress vécu pendant les premières semaines de grossesse.

2 – Cela influence le QI et le développement du cerveau du bébé

Attractive blonde caucasian kid in orange shirt sit at the table with colorful folders and alarm clock and relies on the table and look through the magnifying glass Blurred office on background

Les scientifiques ont découverts qu’un taux élevé de Cortisol peut diminuer le QI de l’enfant. Normalement, le placenta produit des enzymes qui décompose le Cortisol, mais il ne fonctionne pas bien si le stress est trop intense ou prolongé.

Ils ont aussi confirmé que le stress vécu durant la grossesse pourrait avoir un effet sur le développement du cerveau du bébé. En particulier, une étude menée par l’équipe de l’Université Wayne State a démontré que le stress maternel influence les connections dans le cerveau et l’organisation du fonctionnement des neurones, le rendant moins efficace.

Ces nouvelles technologies ont aussi permis aux chercheurs de comprendre que le système du cerveau ne se développe pas du plus simple vers le plus compliqué.

Il s’avère que le Cervelet, le centre de réaction au stress est l’un des premiers à se développer, rendant le foetus sensible au stress de la maman très tôt.

3 – Il peut provoquer des troubles du sommeil

Newborn baby girl sleeping in fathers arms.

Etonnamment, l’humeur de la mère n’influence pas seulement le développement du foetus mais aussi le sommeil. Une étude réalisé en 2007 a découvert que le stress d’une femme enceinte influence le sommeil du bébé.

Les scientifiques ont examinés des bébés âgés de 6,18 et 30 mois, mesurant leur temps de sommeil et combien de fois ils se réveillés la nuit. L’étude a montré que les enfants dont les mères ont connus des périodes d’anxiété pendant leur grossesse ont eu des troubles du sommeil à 18 et 30 mois. La cause est due au Cortisol qui passe par le placenta et affecte la zone du cerveau, responsable du rythme circadien du bébé.

4 – Le stress de grossesse peut causer des problèmes de santé au bébé

Une étude réalisée en 2011 a confirmé que le stress maternel influence la santé générale de l’enfant. Les résultats montrent un risque élevé d’infection tôt et des troubles mentaux chez les enfants qui ont souffert du stress dans l’utérus. Il y a aussi d’autres problèmes comme les maladies liées à la vue, l’ouïe, la digestion, la respiration, la peau, le système musculaire et la circulation. Il peut aussi contribuer au développement chez l’enfant d’allergies et d’asthme.

Un lien a aussi été découvert entre stress et les troubles d’hyperactivité, ou TDAH. L’influence du stress, dans ce cas, a démontré être plus important que chez les femmes enceintes fumeuses.

5 – Il augmente la peur et l’anxiété chez l’enfant

Docteur Elysia Davis de l’Université de Denver révèle qu’un taux élevé de Cortisol chez une femme enceinte rend l’enfant plus sensible au stress dans sa vie future. Ceci se voit pratiquement de suite  en prélevant le sang du nouveau né à l’hôpital. Ces bébés ont un taux de réponse au stress plus intense.

En tant que  jeunes enfants, ils ont peur quand ils sont exposés à de simples défis comme de voir entrer un étranger dans une pièce ou voir une balle rouler vers eux.

Normalement, un enfant entrerait avec enthousiasme dans le jeu, mais ces enfants sont paralysés et courent vers leurs mamans pour se sentir en sécurité.

Les mamans ont aussi remarqués que ces enfants montrent un taux d’anxiété plus élevé  à la crèche et à l’école et ont plus peur d’aller à l’école.

Pas tout le stress est le même

Après avoir lu ces informations, vous pourriez avoir envie d’éviter toute situation un minimum stressante, vous cachez du monde, et pratiquer la méditation jours et nuits, mais hé!, restez dans votre bulle tout seul!

La recherche a montré que le stress passager ne faisait pas de mal au bébé. Pour savoir ceci, ils ont mesuré les taux de Cortisol de femmes enceintes sur la salive et le liquide amniotique après un événement stressant, ils ont trouvé que cette période de stress passagère n’avait pas affecté le foetus du tout.

Le stress à long terme, par contre, provoque une augmentation du taux de CRH dans le liquide amniotique, augmentant le risque des conséquences citées plus haut.

Comment gérer le stress :

happy Young pregnant woman sitting on the grass, relaxing at a park, 19-24 years old

Heureusement le stress est quelque chose que l’on peut maîtriser. Il y a toujours un moyen de le garder à distance.

Voici ce que vous pouvez faire :

–          Soyez attentif à ce que vous mangez et quand

Ne manquez pas votre petit-déjeuner, mangez plus de fruits et légumes, poissons, grains complet. Essayez de manger toujours à la même heure chaque jour.

–          Exercice

Grossesse ne veut pas dire restez sur le sofa. Allez faire une marche au parc,  allez à la piscine ou faites de la gymnastique douce. Faire de l’exercice augmente le niveau d’hormones du bonheur, vous faisant oublier le stress.

–          Méditer       

Cette merveilleuse pratique est connue pour réduire l’anxiété, alors pourquoi pas essayer?

–          Entourez vous de gens qui vous font du bien

Discuter en famille ou rencontrer des amis qui peuvent vous aider et juste être là pour vous rendra indéniablement votre journée meilleure.

–          Ecrivez ce qui vous perturbe

Cette pratique simple diminue l’intensité des émotions négatives que vous traversez.

–          Profitez de votre hobby (ou trouvez en un nouveau si l’ancien ne vous convient plus)

Cela vous occupera physiquement et moralement et vous n’aurez pas tendance à ruminer.

–          Dormez plus

Ceci ne résoudra pas tous vos problèmes mais vous donnera le repos nécessaire pour vous gardez vous et votre bébé en bonne santé.

Parlez à un spécialiste

Si vous ne pouvez faire face seul, demandez l’aide d’un professionnel. Vos variations d’humeur peuvent être un signe de dépression ou le stress que vous vivez est peut-être trop important à gérer seul. N’ayez pas peur de demander de l’aide si vous en avez besoin.

L’effet du stress est réversible

La recherche menée sur des campagnols de prairie, avec qui le comportement et les réactions sont similaires aux humains, ont montré que le stress peut-être bénéfique si le bébé à un environnement réconfortant après la naissance. Le taux accru que le foetus a connu dans l’utérus pourrait favoriser la plasticité. Les sujets qui ont reçus beaucoup de soins et d’attention après la naissance n’ont montré aucun signe d’anxiété.

Une autre étude a aussi montré que l’amour et une forte relation entre la mère et l’enfant était capable de renverser l’impact du stress connu dans l’utérus, même en terme de développement cognitif des bébés.

Bien, que dire de plus : Ne vous inquiétez pas de trop! Votre amour et soutien  est la principale chose que votre enfant est besoin. Parlez à votre ventre, caressez-le, chantez-lui, aidez votre corps à envoyer au foetus les signes de votre amour et attention.

Connaissez-vous d’autres moyens de gérer le stress? Etes-vous quelqu’un qui stresse facilement ou gérez-vous plutôt bien les difficultées? Quels autres impacts du stress sur le foetus connaissez-vous? Parlez-nous en dans les commentaires ci-dessous !