Des études démontrent que les grands-parents qui gardent leurs petits-enfants vivent au moins sept ans de plus.

De nos jours, beaucoup de gens vivent dans leur propre monde sans éprouver trop de soucis pour les autres. Nous ne savions pas alors que, prendre soin d’autrui peut en fait ajouter des années à notre espérance de vie.

Selon une étude récente menée par des chercheurs de l’Université de Basel, de l’Université de l’Australie-Occidentale, et de l’Institut Max Planck pour le développement humain à Berlin, les grands-parents qui gardent leurs petits-enfants vivent plus longtemps.

Dans une étude à laquelle ont assisté plus de 500 personnes de 70 ans et plus, les grands-parents qui se sont dévoués à prendre soin des autres vivaient au moins sept ans de plus. Au contraire, les personnes qui se souciaient moins des autres avaient une espérance de vie moyenne de seulement quatre ans suivant la fin de l’étude.

La moitié des grands-parents ayant participé à la recherche, qui gardait leurs petits-enfants, étaient toujours vivants dix ans après l’entrevue d’étude initiale.

La recherche suggère que, donner un motif et un objectif aux personnes âgées les maintient actifs. Le sentiment d’avoir la certitude d’être utile est bénéfique pour notre santé, particulièrement lorsque nous vieillissons.

Selon Sonja Hilbrand, un des auteurs de l’étude ainsi qu’un doctorant dans le département de psychologie de l’Université de Basel en Suisse, les personnes qui n’ont aucun contact avec leurs petits-enfants peuvent observer un impact négatif sur leur santé.

«Ce lien pourrait être un mécanisme profondément enraciné dans notre passé évolutif lorsque l’aide à la garde d’enfants était cruciale pour la survie de l’espèce.»

Bruno Arpino, professeur agrégé à l’Université Pompeu Fabra de Barcelone ajoute que de donner un objectif aux personnes âgées peut les aider à se maintenir actifs mentalement et physiquement en plus d’améliorer leur fonctionnement cognitif.

«La prestation de soins peut donner aux soignants un objectif de vie puisque les aidants se sentent utiles pour leurs pairs et pour la société. La prestation de soins peut aussi être considérée comme une activité qui (maintient) les soignants physiquement et mentalement actifs.»

Cependant, l’étude n’a pas inclus les grands-parents ayant la garde à temps plein de leurs petits-enfants. Selon l’étude, cela est en fait néfaste pour les personnes âgées.

Nous devrions tous commencer à prendre d’avantage soin d’autrui, et ainsi avoir une meilleure espérance de vie!